[INTERVIEW]. Demayo parle de son nouvel album

Written by on 21 mai 2019

A l’occasion de la sortie de son deuxième album, Demayo, l’artiste originaire d’Acoua accorde une interview au journal acoua-info. Interview sans concession.

Après un premier album Liberté en 2017, tu sors ton deuxième album intitulé Ningaranou. Pourquoi ce titre ?

Ningaranou, j’ai choisi ce titre tout simple pour dire que
Ningaranou, c’est comme la fin du monde. Par exemple, le tsunami, l’eau dévale tout sur son passage puis se retire comme rien ne s’est passé. Pour moi Ningaranou veut dire la fin du monde provoquée par les humains comme l’islamisation, le réchauffement climatique et aussi l’extrémiste politique.

Quel est le principal message de ce nouvel album ?

Mon premier album Liberté sorti le 22 juillet 2017 comme son titre l’indique parlait de la liberté. A travers ce deuxième album
Ningaranou sorti le 28 décembre 2018, je parle d’abord du respect, de la liberté et surtout de la paix.

Comment s’est déroulée la préparation de l’album ?

L’album, je l’ai enregistré chez moi dans mon appartement avec les matériels de Big cho. J’ai choisi de faire beaucoup de reggae pour dénoncer ce qu’ à mon point de vue semble anormal. Le reggae, un rythme approprié pour faire passer de messages. Et peu de m’godro car ce dernier est un rythme dont la sonorité est faite pour danser et pour faire la fête.

Quel artiste t’inspire le plus ?

Sans hésitation, alpha blondy.

Que pense-tu de la musique à Mayotte ?

La musique à Mayotte, c’est comme par tout, les gens aiment la musique. Mais pour ceux qui font de la musique, à Mayotte, la font par passion mais pour en vivre car manque de volonté de nos dirigeants et aussi des structures dédiées à la musique. En plus, à Mayotte, on est en manque des gens qui jouent des instruments.

Que propose-tu pour améliorer cette situation ?

Il est nécessaire de développer des structures dédiées à la musique, former des personnes aux instruments de la musique, accompagner efficacement les artistes locaux.

Propos recueillis par M. Kaya, directeur de publication

Pour infos :pour se procurer l’album, contactez Big Cho sur Facebook


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Résoudre : *
15 ⁄ 5 =



[There are no radio stations in the database]