Le Choléra, Késako ?

Écrit par sur 1 mars 2024

Santé Choléra 01032024

Santé Choléra 01032024 – Photo Pasteur

C’est quoi le Choléra ? Le Choléra est une maladie diarrhéique épidémique, strictement humaine, due à des bactéries appartenant aux sérogroupes O1 et O139 de l’espèce Vibrio cholerae. Ce bacille fut initialement observé par Pacini en 1854 puis isolé en 1883 par Robert Koch en Inde. La bactérie V. cholerae sérogroupe O1, biotype El Tor, est répandue sur toute la planète, qui subit actuellement la septième pandémie de choléra.

Cette maladie infectieuse intestinale survient après digestion d’aliments ou d’eau contaminés. C’est une infection très contagieuse à prendre en charge rapidement. En effet, elle entraîne une forte déshydratation. En l’absence de traitement, cette infection aiguë et très contagieuse peut tuer en quelques heures, les enfants comme les adultes.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime à près de 3 millions le nombre de cas et à plus de 95 000 le nombre de décès dus à cette maladie chaque année dans le monde. Toutes les régions du monde déclarent des cas de Choléra, l’Afrique étant le continent le plus touché et concentrant plus de 50% des cas. Le taux global de létalité a été de 1,8% en 2016, mais a dépassé les 6% parmi les groupes vulnérables résidant dans des zones à haut risque.

Quels sont les symptômes de Choléra ?  Le choléra est une infection intestinale très virulente provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par la bactérie Vibrio cholerae. Après une incubation allant de deux heures jusqu’à quelques jours, de violentes diarrhées se déclarent, parfois accompagnées de vomissements. La déshydratation provoquée par cette maladie entraine une chute de la pression sanguine. C’est pourquoi, sans traitements, entre un quart et la moitié des patients décèdent dans les trois jours suivants le début des symptômes. Cette maladie peut tuer en l’espace de quelques heures si aucun traitement n’est administré.

En l’absence de traitement, le Choléra peut entraîner une diarrhée aqueuse abondante et une déshydratation sévère qui peuvent conduire au choc et au décès du patient. Il est donc essentiel de prendre des mesures de prévention, notamment en veillant à la qualité de l’eau et à l’hygiène alimentaire.

Comment attrape-t-on le choléra ? La bactérie responsable de la grande majorité des cas de Choléra est la Vibrio cholerae. Elle est présente dans toutes les régions du monde. Elle est très mobile et très résistante. Le risque est plus élevé lorsque l’assainissement de l’eau, la sécurité alimentaire et l’hygiène des populations ne sont pas assurés. La transmission du Choléra se fait par les selles des personnes infectées. Celles-ci propagent la bactérie par les systèmes d’eau non traités et la nourriture.

Les grandes épidémies apparaissent donc dans des environnements combinant forte densité de population et mauvaises conditions d’hygiène. En effet, elles se développent souvent lorsque qu’il y a des déplacements de population dans des régions peu développée. Les jeunes enfants, les personnes âgées et les individus avec un système immunitaire fragile sont les plus exposés au Choléra.

Quels sont les traitements possibles ? Le Choléra est une maladie facile à traiter. En effet, le traitement consiste à administrer des sels de réhydratation par voie orale au patient afin de compenser sa déshydratation. Lorsque la déshydratation est sévère, on réhydrate par voie intraveineuse et des antibiotiques sont administrés. Généralement, la rémission débute après quelques heures et est totale après quelques jours.

Les principaux leviers pour combattre le Choléra à long terme sont d’améliorer l’assainissement des eaux et les conditions d’hygiène. Dans les pays à risque, chacun doit se laver les mains régulièrement. De plus, il faut respecter : la règle définie par l’OMS : tout ce qu’on ingère doit être bouilli, cuit, pelé ou épluché.

Les origines du choléra en France

L’agent pathogène du Choléra est la bactérie Vibrio cholerae, un bacille identifié dès le milieu du XIXe siècle. 1817 marque le début de la première pandémie de Choléra, qui était jusque-là restée confiné au sous-continent indien. Cette maladie infectieuse est partie de l’Indonésie et a touché l’Asie et l’Europe. Une fois dans l’intestin, la bactérie est capable de produire la toxine cholérique qui provoque les diarrhées pouvant être mortelles. Les pertes quotidiennes d’eau et d’électrolytes peuvent atteindre 15 litres.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



ylang radio

Station Mobile

En ce moment

Titre

Artiste